Démontage du pitch deck : le deck série A de 5,4 millions de dollars de SuperScale

Il existe deux secteurs qui rapportent énormément d’argent, mais ils sont traditionnellement largement ignorés par le capital-risque : le cinéma et les jeux. Cela surprend beaucoup : les investisseurs en capital-risque sont connus pour leur œil attentif sur les opportunités à forte croissance, se tournant principalement vers les startups technologiques, les innovations en matière de soins de santé et la prochaine grande nouveauté dans la sphère numérique. Mais Deadline rapporte que les films ont rapporté 33,9 milliards de dollars l'année dernière et que les revenus mondiaux des jeux s'élevaient à 184 milliards de dollars, selon Newzoo. Pourtant, la proposition d’investir dans des films introduit les investisseurs en capital-risque dans un paysage très éloigné des mesures calculables des plateformes SaaS ou du risque relativement prévisible de la biotechnologie.

Les jeux et les films sont extrêmement aléatoires, et c'est le genre d'imprévisibilité qui est rarement pris en compte par les thèses traditionnelles d'investissement en capital-risque.

Je suis toujours particulièrement curieux des pitch decks dans l'industrie du jeu vidéo, alors lorsque SuperScale a lancé son chapeau dans le ring, j'étais enthousiasmé. La société promet de faciliter le marketing des jeux, et étant donné qu’un bon marketing est l’une des différences cruciales entre un résultat satisfaisant et un succès retentissant, cela a chatouillé ma curiosité d’une manière des plus délicieuses.


Nous recherchons des pitch decks plus uniques à démolir, donc si vous souhaitez soumettre le vôtre, voici comment procéder.

Diapositives dans ce deck

La société a soumis un dossier de 22 diapositives, mais « les détails des clients et des études de cas de clients pour lesquels nous n'avons pas obtenu l'approbation de distribution sont expurgés », selon la société.

  1. Diapositive de couverture
  2. Diapositive de problème
  3. Diapositive de solution
  4. Diapositive de prévision de la taille du marché macroéconomique
  5. Diapositive de prévision de la taille du marché
  6. Glissement de la taille du marché (2027)
  7. Diapositive client cible
  8. Glissière interstitielle de la plateforme
  9. Comment ça marche
  10. Diapositive de segmentation du marché
  11. Diapositive sur le modèle économique
  12. Diapositive d'études de cas
  13. Diapositive de paysage compétitive
  14. Diapositive interstitielle du plan d'affaires
  15. Diapositive récapitulative du plan quinquennal
  16. La diapositive Demander
  17. Diapositive récapitulative sur l'utilisation des fonds
  18. Diapositive récapitulative
  19. Diapositive d'équipe
  20. Diapositive interstitielle en annexe
  21. Diapositive sur l'historique de l'entreprise
  22. Glissière de fermeture/contact

Trois choses à aimer dans le pitch deck de SuperScale

SuperScale a un deck incroyablement élégant qui va droit au but. Vingt-deux diapositives peuvent sembler trop (la longueur optimale pour un diaporama est d'environ 16 diapositives de nos jours), mais il y a quelques diapositives interstitielles et une annexe dans celle-ci, et celles-ci ne comptent pas vraiment.

Jetons un coup d'œil à certaines des choses qui fonctionnent vraiment.

Créer votre propre marché

Le jeu est un marché énorme et les investisseurs n’ont pas besoin d’en être convaincus. La question est alors de savoir comment obtenir une part de ce délicieux gâteau numérique. SuperScale fait ici quelques actes de foi intéressants : les chiffres sont des projections pour 2027, plutôt que de parler des chiffres d’aujourd’hui. Mais cette diapositive arrive au début du exposé ; Si SuperScale peut présenter un argument solide sur la façon dont il fera partie de la machine qui fera croître le jeu de 10 %, c'est vraiment très intéressant.

C'est une narration audacieuse et effrontée. Bien sûr, l'entreprise s'apprête désormais à devoir partager un plan et montrer les reçus, mais c'est un bon moyen d'intéresser les investisseurs dès le départ.

Une nouvelle vie

En tant que société d'optimisation de jeux, SuperScale a une approche intéressante, et cette simple diapositive contient une promesse intelligente : et si nous pouvions augmenter massivement la rentabilité d'un jeu déjà disponible ? Le modèle de SuperScale vise, en partie, à donner à ces jeux une nouvelle vie à une étape du cycle de publication des jeux où chaque dollar entrant est fondamentalement un bonus. Le deck n'en fait pas grand chose, mais je peux voir qu'il s'agit d'une technique de vente très puissante pour les studios de jeux – et si elle réussit avec les jeux existants (sans risque), ne serait-il pas intelligent d'intégrer SuperScale sur les nouveaux jeux aussi ?

C'est extrêmement intelligent, et les investisseurs pourront également le constater.

C'est comme ça qu'on fait un résumé

Mis à part le design et le texte presque illisible, le contenu de cette diapositive est excellent :

J’adore une bonne diapositive récapitulative. Donnez aux investisseurs toutes les réflexions et tous les points de discussion dont ils ont besoin pour se passionner pour un investissement. C'est une excellente approche.

Trois choses que SuperScale aurait pu améliorer

Dans l’ensemble, c’est l’un des meilleurs pitch decks que j’ai vu, mais il y a quelques choses qui m’ont fait dire « hmm ».

Attendez, quelle est la taille de votre équipe ?

Lorsqu'une entreprise lève environ 5 millions de dollars, je m'attends généralement à une équipe de 10 à 15 personnes. Cette diapositive d'équipe a été une surprise :

Mettre cette slide en fin de deck me fait m'interroger sur le sérieux de cette startup. S’il compte cinq unités commerciales et plus de 70 membres d’équipe, cela bouleverse le reste du jeu. Il y a une diapositive de demande, mais aucune utilisation solide des fonds. Vous ne pouvez pas maintenir une équipe de 70 personnes sans générer des revenus importants. L'entreprise passe beaucoup de temps à parler de 2027 et de ses projets quinquennaux, mais elle passe totalement sous silence les sommes qu'elle gagne.

Il y a quelques informations sur les revenus, mais uniquement sous forme d'études de cas :

L'avez-vous repéré ? SuperScale a gagné 6 millions de dollars auprès d'EA, Zynga et Fingersoft. Et 1,5 million de dollars supplémentaires de NimbleBit.

C'est impressionnant, mais c'est un terrible façon de montrer ce niveau de traction. Une diapositive de traction appropriée afficherait ces chiffres non pas sous forme de totaux, mais sous forme de graphiques de revenus montrant combien et à quelle vitesse les revenus augmentent au fil du temps.

Pourquoi SuperScale collecte-t-il des fonds ?

Il est difficile de comprendre pourquoi l'entreprise lève environ 5 millions de dollars alors qu'elle réalise des chiffres de revenus corrects.

Cette diapositive n’a presque aucun sens. Sur la diapositive 12, la société a indiqué qu'elle disposait de 7,5 millions de dollars de revenus provenant uniquement de ses clients d'étude de cas. Combien y a-t-il de clients ? Nous ne le savons pas. Quel est le montant des revenus au total ? Aucune idée. Et que compte-t-il faire de cet argent ? Eh bien, il y a une diapositive pour cela :

Cette diapositive ne vaut rien. La société affirme qu'elle construit une machine de fusions et acquisitions, suggérant qu'elle envisage d'acquérir les droits des jeux existants et probablement de les développer. C'est génial et tout, mais il doit y avoir un plan spécifique pour cela.

Il y a aussi des incohérences internes ici : l'entreprise affirme avoir besoin de 5 millions de dollars pour atteindre ses objectifs, mais affirme ensuite qu'elle « suivra l'investissement organique » en réinvestissant les bénéfices.

Dans le domaine des fusions et acquisitions, 5 millions de dollars, ce n'est presque pas d'argent du tout, donc maintenant je suis très curieux de savoir qui seraient les cibles d'acquisition et comment l'entreprise suppose que ces acquisitions contribueront à ses résultats financiers.

Racontez une histoire cohérente !

SuperScale, à la première lecture, semblait être une fantastique opportunité d'investissement, mais à mesure que je commençais à fouiller et à pousser le jeu, cela avait de moins en moins de sens. L'entreprise semble vouloir acquérir d'autres sociétés (ou s'agit-il de jeux ?). Elle compte 70 personnes, mais elle ne récolte que 5 millions de dollars. Elle ne partage pas ses succès passés, ni comment elle envisage de trouver le succès futur dont elle a besoin.

Je pense qu'une bien meilleure façon de raconter cette histoire, dans son ensemble, serait d'avoir une histoire de bout en bout, racontée de manière cohérente :

  • Nous avons acheté le jeu A pour B$.
  • Nous avons investi $C dans l’infrastructure de croissance du jeu.
  • Nous avons investi $D dans le marketing du jeu.
  • Les revenus du jeu sont passés de $E à $F, après avoir investi seulement $C+D.
  • Comme vous pouvez le voir, nous avons réalisé un bénéfice de X $ sur ce projet et nous prévoyons que ce playbook fonctionnera sur les jeux ayant ce profil particulier.
  • Nous souhaitons constituer un portefeuille de 30 jeux, c'est pourquoi nous en collectons 30*($B+$C+$C), après quoi cela deviendra une entreprise autonome avec un manuel de jeu et un modèle commercial reproductibles.

Que cette histoire aurait du sens pour les investisseurs.

Le pitch deck complet


Si vous souhaitez que votre propre démontage de pitch deck soit présenté sur TechCrunch, voici plus d'informations !

A lire également