La start-up de logiciels d'approvisionnement Pivot lève 21,6 millions de dollars quelques mois seulement après sa création

La startup française Pivot est une histoire de startup intéressante car elle évolue à un rythme rapide même si les investissements dans les startups sont en baisse en Europe. Après avoir levé un tour de pré-amorçage de 5,3 millions de dollars en avril (5 millions d’euros), l’entreprise a travaillé sur la première itération de son outil d’approvisionnement au cours de l’été.

En septembre, Pivot a commencé à vendre sa solution logicielle à ses premiers clients. Et les retours ont été si nombreux que Pivot lève 21,6 millions de dollars supplémentaires (20 millions d’euros) dans le cadre d’un nouveau tour de table de série A auprès de ses investisseurs existants, et en particulier Visionaries, Emblem, Anamcara et Oliver Samwer.

J’ai déjà écrit une longue description de Pivot, je vous encourage donc également à lire mon précédent article sur la startup. Mais en bref, Pivot est une solution moderne de gestion des dépenses qui est censée fonctionner mieux que le composant d’approvisionnement d’Oracle NetSuite ou Coupa.

Au lieu de s’appuyer sur de longs processus d’intégration, Pivot s’intègre autant que possible à votre pile financière existante ainsi qu’à votre ERP. Après cela, les administrateurs peuvent configurer Pivot selon leurs besoins afin qu’il ne soit pas trop compliqué à utiliser. De cette façon, les formulaires de bon de commande sont également plus faciles à comprendre pour les employés.

Cela signifie que Pivot dispose d’une interface sans code pour créer des flux de travail internes pour les bons de commande. Par exemple, si le prix dépasse un certain seuil, cela peut déclencher des règles de validation. Pivot peut également utiliser l’organigramme de l’entreprise pour envoyer une requête ping à d’autres employés dans Slack ou Microsoft Teams.

Une fois que tout est dans Pivot, les équipes financières peuvent approuver ou refuser les achats et avoir une vue d’ensemble. D’autres équipes peuvent également suivre leurs budgets pour voir s’ils dépensent trop (ou pas assez). Tout est synchronisé avec votre ERP, qui reste la source unique de vérité sur les fournisseurs et les factures.

La raison pour laquelle un outil comme Pivot a du sens dans l’environnement actuel est que les entreprises cherchent des moyens de réduire leurs coûts. « Pivot offre une réponse unique à un problème auquel nous sommes confrontés dans chacune de nos sociétés de LP – qu’il s’agisse d’une scale-up numérique ou d’un leader mondial du marché industriel – dans un contexte de réduction drastique des coûts », a déclaré Robert Lacher, associé fondateur de Visionaries, dans un communiqué. .

Changement de plan

« Nous n’avions pas prévu de lever des fonds aussi rapidement et nous disposons encore de la majeure partie des fonds du premier tour de table. Avec 20 millions d’euros supplémentaires en banque, nous pouvons changer de plan et être beaucoup plus ambitieux en matière de recrutement pour construire la vision de notre produit et nous faire connaître plus rapidement. C’est notre rapidité d’exécution qui a convaincu les investisseurs de faire ce tour si rapidement », m’a expliqué Romain Libeau, co-fondateur et PDG de Pivot, dans un courriel.

Les cofondateurs de Pivot sont habitués à travailler dans de grandes entreprises technologiques et savent donc ce qu’ils sont censés faire avec ce nouveau financement. Le PDG de la startup a été l’un des premiers employés de Swile et a plus récemment occupé le poste de directeur produit de la licorne française. Marc-Antoine Lacroix a précédemment travaillé chez Qonto en tant que CTO puis CPO. Enfin, Estelle Giuly a travaillé comme ingénieure pour plusieurs entreprises et pour Wave.ai.

Pivot prévoit déjà de devenir une équipe de 50 personnes d’ici la fin de l’année, puis de doubler de taille chaque année au cours des deux prochaines années. « Nous nous sommes fixé un objectif de 1 million d’euros en [annual recurring revenue] au cours de 2024 – dès que possible », a déclaré Libeau.

Pour l’instant, l’entreprise prévoit de terminer l’année avec 10 clients. Il ne semble pas y avoir beaucoup de clients, mais Pivot développe un produit SaaS d’entreprise. Et les investisseurs s’appuient probablement autant sur le potentiel futur que sur les antécédents de l’équipe.

A lire également