Les sociétés de capital-risque prévoient davantage de sorties en 2024, mais n'ont pas de consensus sur le moment et la manière de le faire.

Ça a été dur quelques années pour les startups qui cherchent à se retirer, mais les entreprises, en particulier les startups en phase de développement avancée, ne peuvent pas rester éternellement privées. Lorsque le marché de sortie ne s’est pas rouvert en 2023, comme beaucoup l’espéraient après une année 2022 très calme, les investisseurs et les fondateurs ont décidé que 2024 était l’année où le marché de sortie se dégivrerait. Maintenant que 2024 est là, pensent-ils toujours cela ?

TechCrunch+ a récemment interrogé plus de 40 investisseurs pour obtenir leurs prévisions sur une variété de sujets d’ici 2024, y compris à quoi ressemblera, selon eux, l’état du marché de sortie. La grande majorité des investisseurs ont répondu qu’ils pensaient que le volume des sorties serait plus élevé en 2024 qu’en 2023 et 2022, mais il n’y a pas eu de consensus sur la forme que prendraient ces sorties.

Certains investisseurs sont plus optimistes quant aux fusions et acquisitions en 2024, tandis que d’autres pensent que nous assisterons à un rebond du marché des introductions en bourse. Alors que la plupart des personnes interrogées ont répondu à cette enquête avant la dissolution de l’accord Adobe-Figma, de nombreuses sociétés de capital-risque ont reconnu que les startups cherchant à poursuivre dans cette voie cette année devront de toute façon être conscientes de l’environnement réglementaire actuel.

Fusions et acquisitions

Don Butler, directeur général de Thomvest Ventures, a déclaré qu’il pensait que le rythme des fusions et acquisitions allait s’accélérer cette année. L’accent mis sur de meilleurs fondamentaux commerciaux et économiques dans le domaine des startups au cours des dernières années a donné lieu à un certain nombre de startups qui ont trouvé le juste milieu pour signaler des trajectoires de croissance solides en plus d’une économie d’entreprise solide.

A lire également