Flexport pourrait encore licencier des travailleurs

Flexport, une entreprise de logistique disposant de 2,7 milliards de dollars de financement en capital-risque et en emprunt, aurait prévu des licenciements supplémentaires.

C’est ce que révèle Information, qui indique que l’entreprise a l’intention de supprimer environ 20 % de ses postes dans les prochaines semaines. Liyan Chen, responsable des communications de Flexport, a refusé de commenter le rapport dans un e-mail adressé à TechCrunch.

Flexport, qui fournit des services d’expédition et de courtage de fret, a annoncé des réductions similaires en octobre, lorsque le fondateur Ryan Petersen est revenu en tant que PDG et a réduit les effectifs de l’entreprise de 20 %, affectant environ 600 travailleurs.

Une série de licenciements supplémentaires chez Flexport mettrait un terme à un mois de janvier brutal pour les travailleurs de la technologie, alors que les géants et les startups ont supprimé au total des dizaines de milliers d’emplois dans l’ensemble du secteur. Même si Flexport, basé à San Francisco, ne serait pas un cas aberrant en matière de réductions, le moment serait particulier.

La semaine dernière, Flexport a déclaré cela aurait généré un supplément 260 millions de dollars de financement de Shopify. L’accord a approfondi les liens entre les deux entreprises ; en mai dernier, Shopify a vendu son activité logistique à Flexport en échange d’une participation de 13 % dans la société.

Les autres investisseurs de Flexport comprennent Softbank et Andreessen Horowitz.

A lire également