La fintech kenyane FlexPay aide les acheteurs à économiser pour leurs futurs achats

FlexPay Technologies est une fintech kenyane dont le but est de permettre aux consommateurs de s’offrir des produits qui autrement auraient été hors de leur portée.

La startup permet aux clients de faire leurs achats chez des commerçants partenaires, de réserver des produits et de payer sur une période donnée, sans frais supplémentaires. Elle s’est initialement associée à un détaillant kenyan lors de son lancement, mais a évolué en 2020 et a à ce jour porté son réseau de commerçants à 600. Ce nombre de commerçants partenaires est appelé à croître encore à mesure que la startup, qui fait partie de la cohorte Startup Battlefield 200 2023, élargit ses offres « épargnez maintenant, achetez plus tard ».

« Nous voulons que FlexPay soit comme un compte bancaire actif dans le sens où lorsqu’un consommateur ne paie pas pour des produits de vente au détail, il économise et paie pour des vacances, ou même des frais de scolarité », a déclaré le co-fondateur et PDG de FlexPay, Richard Muchomba, ajoutant que la startup est en train de nouer des partenariats qui permettront à ses utilisateurs de réserver et de payer des billets d’avion et des hôtels.

Cela fait partie de sa stratégie continue visant à fidéliser les clients et fait suite à l’introduction de son produit initial baptisé FlexPay Goals, destiné aux utilisateurs ayant des ambitions d’économies définies ; FlexPay Chama, qui permet aux groupes d’épargner ensemble ; et Mama Prime, pour les économies liées aux soins de maternité.

Ses clients s’inscrivent via l’application ou ses commerçants partenaires (y compris hors ligne) pour commencer à effectuer des paiements. Les acheteurs en ligne accèdent à FlexPay comme option de paiement lors du paiement.

« Les commerçants hors ligne enregistrent leurs clients via USSD et, d’une certaine manière, les commerçants sont devenus nos agents », a déclaré Muchomba, cofondateur de la startup avec Johnson Gituma (COO).

Les clients effectuent un dépôt initial via FlexPay et paient le reste sur une période prédéterminée.

« Nous ne fixons pas le nombre de versements ni les montants spécifiques que les clients doivent effectuer, mais dans le secteur de la vente au détail, la plupart des commerçants autorisent les paiements dans un délai de trois mois. Les délais de paiement changent en fonction du secteur ; pour l’industrie du voyage, cela peut prendre jusqu’à un an », a-t-il déclaré, ajoutant que son taux de réussite est de 96 %.

FlexPay reçoit une commission de 5 % pour chaque produit ou service vendu via sa plateforme. Elle prétend avoir servi plus de 200 000 clients jusqu’à présent, un nombre qui devrait augmenter après ses prochains lancements en Ouganda et au Nigeria.

Le modèle « épargnez maintenant, achetez plus tard » de FlexPay est différent du modèle BNPL (Achetez maintenant, payez plus tard) basé sur le crédit, qui facture des intérêts et exige que les clients aient une bonne cote de crédit pour être admissibles.

« La raison pour laquelle les gens achètent des produits en utilisant FlexPay est que ce modèle existe traditionnellement. Nous venons de le numériser. Les gens ne peuvent pas se permettre d’acheter des articles coûteux en une seule fois et nous pensons que le modèle de paiement ultérieur est une meilleure méthode pour le marché africain », a déclaré Muchomba.

« En coulisses, nous collectons les données que nous prévoyons d’utiliser pour créer des produits de financement abordables et durables. »

FlexPay a jusqu’à présent levé 785 000 $, soutenus par un certain nombre d’investisseurs, dont le groupe Acacia (anciennement le Cairo Angels Syndicate Fund), LoftyInc, Expert Dojo, Google Black Founders Fund et Renew Capital.

A lire également