La start-up d'API Noname Security s'approche d'un accord de 500 millions de dollars pour se vendre à Akamai

Noname Security, une startup de cybersécurité qui protège les API, est en pourparlers avancés avec Akamai Technologies pour se vendre pour 500 millions de dollars, selon une personne proche du dossier.

Noname a été cofondée en 2020 par Oz Golan et Shay Levi et a son siège à Palo Alto mais a des racines israéliennes. La startup a levé 220 millions de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque et a été évalué pour la dernière fois à 1 milliard de dollars en décembre 2021, lorsqu'elle a levé 135 millions de dollars dans le cadre d'une série C dirigée par Georgian et Lightspeed. Bien que le prix de vente représente une réduction significative par rapport à cette valorisation, la transaction, dans sa forme actuelle, se ferait en espèces, a déclaré la personne. L’accord n’est pas définitif et pourrait changer ou ne pas avoir lieu du tout.

Parmi les autres investisseurs qui ont soutenu Noname figurent Insight Partners, ForgePoint, Cyberstarts, Next47 et The Syndicate Group.

Bien que le prix potentiel de la transaction soit la moitié de la valorisation de la dernière valorisation privée de Noname, ceux qui ont investi dès le début recevront un retour significatif sur la vente. Parallèlement, l'accord devrait permettre aux investisseurs ultérieurs, en particulier à ceux qui ont investi lors du dernier tour, d'obtenir un retour complet sur le capital qu'ils ont investi, voire le profit qu'ils espéraient en ces jours grisants de 2021 où l'argent était épuisé. la situation était fluide et les valorisations étaient optimistes.

L'accord valorise l'entreprise à environ 15 fois son chiffre d'affaires récurrent annuel, a déclaré la personne. Les quelque 200 employés de Noname devraient rejoindre Akamai si la vente est conclue.

Akamai a refusé de commenter. Un porte-parole de Noname Security a déclaré à TechCrunch : « En tant que politique, nous nous abstenons de commenter les rumeurs ou les spéculations. »

L'information signalé en janvier, Noname tentait de lever un autre tour de financement à une valorisation nettement inférieure. En février, le média israélien Calcalist a rapporté que Noname était en négociations avec plusieurs acheteurs potentiels, dont Akamai.

De nombreuses entreprises financées par du capital-risque et qui ont levé des capitaux au plus fort du boom technologique ont vu leurs valorisations s’effondrer après que la Fed américaine a augmenté ses taux d’intérêt. Beaucoup recherchent désormais simultanément des acheteurs et un nouveau cycle de financement, ce que le monde financier appelle un processus à deux voies. Pendant ce temps, de nombreuses sociétés de capital-risque en phase de développement recherchent des liquidités après plus d’un an de gel du marché des introductions en bourse. Ainsi, l’ambiance générale dans le secteur du capital-risque est que, si les introductions en bourse robustes ne reviennent pas bientôt, ce sera le moment de faire des achats à prix réduits pour les activités de fusions et acquisitions.

A lire également