Le géant de l'Edtech Byju manque ses prévisions de revenus dans un compte financier retardé

Un groupe de grands investisseurs de Byju’s a convoqué une assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle ils cherchent à changer la direction de Byju quelques jours après que le groupe edtech a lancé une émission de droits pour une valorisation pré-monétaire de 25 millions de dollars.

Le consortium d’investisseurs a déclaré avoir convoqué l’AGE après « plusieurs mois d’efforts continus » pour résoudre les « problèmes persistants » chez Byju’s, qui, au moment de sa dernière levée de fonds en 2022, était la technologie éducative la plus précieuse au monde. Elle a initialement émis la demande d’AGE en décembre, avant l’émission de droits.

Lors de la réunion, les investisseurs de Byju ont déclaré qu’ils recherchaient une résolution des « problèmes en suspens en matière de gouvernance, de mauvaise gestion financière et de conformité ; la reconstitution du Conseil d’Administration, afin qu’il ne soit plus contrôlé par les fondateurs de T&L ; et un changement à la direction de la société.

Prosus, General Atlantic, Peak XV, Chan Zuckerberg Initiative, Owl Ventures et Sofina font partie de ceux qui demandent l’EGM, a déclaré à TechCrunch une source directement proche du dossier.

Les tensions entre les investisseurs des fondateurs de Byju se sont intensifiées au cours de l’année écoulée en raison de problèmes de gouvernance, ce qui a en partie incité Prosus, Peak XV et Chan Zuckerberg Initiative à démissionner brusquement du conseil d’administration de la startup l’année dernière. L’auditeur mondial Deloitte a également démissionné, exprimant une série de griefs.

L’appel à l’EGM fait suite à Byju’s, la startup indienne la plus valorisée, qui a réduit sa demande de valorisation de 99 % dans le cadre d’une émission de droits qu’elle a lancée plus tôt cette semaine pour faire face à ses dettes et à ses coûts opérationnels. La startup a déclaré qu’elle cherchait à lever 200 millions de dollars dans le cadre de l’émission de droits, un capital qu’elle juge « essentiel pour éviter toute nouvelle dépréciation de la valeur ».

La startup a réinitialisé sa valorisation à 25 millions de dollars avant l’émission de droits, selon des sources proches du dossier. Byju’s a levé plus de 5 milliards de dollars en dette et en capitaux propres.

Dans une lettre aux actionnaires plus tôt cette semaine, le fondateur de Byju, Byju Raveendran, a sollicité le soutien continu des investisseurs et a déclaré que les fondateurs avaient fait « d’immenses sacrifices personnels pour le bien de l’entreprise ». Il a ajouté : « Nous avons passé notre vie à bâtir cette entreprise et nous croyons fervents en sa mission. »

Raveendran a déclaré dans la lettre que lui et d’autres fondateurs du groupe edtech avaient investi 1,1 milliard de dollars – dont une grande partie en capital emprunté – dans la startup basée à Bangalore au cours des 18 derniers mois.

Déclaration complète du consortium d’investisseurs :

En tant qu’investisseurs ayant un historique de soutien au secteur indien des start-ups depuis de nombreuses années, nous sommes fermement engagés à servir les intérêts à long terme des entreprises dans lesquelles nous investissons et de leurs parties prenantes.

Dans cette optique, conformément aux droits accordés aux actionnaires en vertu de la Loi sur les sociétés de 2013, un avis a été [today] a été émis aux actionnaires de Think & Learn Private Limited (T&L) demandant une assemblée générale extraordinaire (AGE) pour résoudre les problèmes persistants. La demande d’AGE est soutenue par un consortium d’actionnaires de T&L et fait suite à des avis de réquisition antérieurs envoyés au conseil d’administration de T&L en juillet et décembre 2023, qui n’ont pas été pris en compte.

Les résolutions proposées à l’examen de l’AGE comprennent une demande de résolution des problèmes de gouvernance, de mauvaise gestion financière et de conformité en suspens ; la reconstitution du Conseil d’Administration, afin qu’il ne soit plus contrôlé par les fondateurs de T&L ; et un changement à la direction de la Société.

La publication de cet avis d’AGE fait suite à plusieurs mois d’efforts continus de la part des actionnaires pour dialoguer avec la Société afin de résoudre les problèmes persistants liés à la gouvernance d’entreprise, à la mauvaise gestion et à la conformité. Ces efforts se sont poursuivis après la démission du conseil d’administration en juin 2023 des administrateurs nommés par Prosus et d’autres actionnaires.

Bien que nous soyons reconnaissants des efforts du conseil consultatif indépendant pour relever certains des défis imminents auxquels T&L est confronté, nous sommes profondément préoccupés par la stabilité future de la société sous sa direction actuelle et par la constitution actuelle du conseil d’administration.

Nous croyons de tout cœur à l’Inde et au rôle transformateur que la technologie éducative peut jouer dans l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage. Nous continuons également de croire au rôle et à la contribution des BYJU. En tant qu’actionnaires, nous continuerons de faire valoir nos droits, en collaboration avec d’autres actionnaires et les autorités gouvernementales pour sauvegarder les intérêts à long terme de la Société et de ses parties prenantes.

A lire également