La technologie de santé camerounaise Waspito obtient une extension de 2,5 millions de dollars pour évoluer et exploiter les patients hors ligne

La startup camerounaise de la santé Waspito a obtenu une extension de démarrage de 2,5 millions de dollars de DP World via Newtown Partners, Saviu Ventures, AAIC Investment, Axian Ventures et Health54 de CFAO pour stimuler sa croissance dans la région francophone.

Waspito est un réseau social axé sur la santé qui permet aux utilisateurs (patients) d’accéder et de consulter des médecins vérifiés par appel vidéo. De plus, il facilite le prélèvement d’échantillons à domicile ainsi que la livraison de médicaments.

La startup s’est implantée en début d’année en Côte d’Ivoire, où elle pilote également un modèle hybride, et lorgne vers le Sénégal et le Gabon, appuyée par un nouveau tour de table après un amorçage de 2,7 millions de dollars l’an dernier.

Jean Lobe Lobe a fondé Waspito début 2020, juste avant que la pandémie de Covid ne devienne une urgence sanitaire mondiale, une période opportune pour que la startup de la santé puisse relancer sa mission de rendre les soins de santé accessibles à tous.

Cependant, Waspito a cherché à aborder la télémédecine différemment. Au lieu de créer une plate-forme qui impliquerait une pré-inscription et une réservation de réunions de consultation, Lobe a opté pour une plate-forme où les utilisateurs pourraient se connecter instantanément avec des médecins.

« Aller en ligne pour prendre rendez-vous plus tard ne vous dit rien lorsqu’une personne est très gravement malade ou qu’elle a besoin d’un médecin immédiatement. C’est pourquoi nous effectuons des consultations vidéo instantanées », a déclaré Lobe à TechCrunch.

Lorsqu’un utilisateur se connecte au site, que Lobe appelle Facebook pour les soins de santé, il est autorisé à sélectionner un médecin parmi une liste de ceux actuellement en ligne. Et lorsqu’un médecin recommande des examens médicaux, un technicien d’un de ses laboratoires partenaires est envoyé pour le prélèvement d’échantillons. Waspito s’est intégré à certains hôpitaux locaux pour soutenir les patients nécessitant des examens plus approfondis et/ou une admission.

« Nous avons collaboré avec des hôpitaux de manière à ce qu’après la consultation sur Waspito, les soins se poursuivent dans l’hôpital le plus proche sans qu’il soit nécessaire de payer une consultation supplémentaire ou d’enregistrer. Nous nous sommes connectés avec toutes ces parties prenantes parce que, globalement, nous voulons connecter l’écosystème de la santé en ligne et être un guichet unique pour tous les services de santé », a déclaré Lobe.

Les patients effectuent leurs paiements via diverses options, y compris l’assurance, avant les consultations, ce qui, selon Lobe, incite les médecins à rester en ligne pour gagner des revenus supplémentaires. Les utilisateurs peuvent également rejoindre de manière anonyme divers groupes de soutien sur les maladies pour obtenir des conseils personnalisés.

Lobe est convaincu qu’avoir constamment des médecins en ligne est l’un des moyens de les rendre accessibles aux patients domiciliés dans les pays cibles, où les dernières données montrent qu’il y a moins de 2 médecins pour 10 000 personnes.

La startup, déclarée meilleure startup de santé en Afrique lors des VivaTech Awards de cette année, affirme avoir jusqu’à présent atteint 650 000 utilisateurs au Cameroun et en Côte d’Ivoire, avoir embarqué 950 médecins et facilité 60 000 consultations.

Waspito prévoit que le nombre de consultations effectuées via sa plateforme augmentera à mesure qu’elle déploiera un modèle hybride qu’elle teste en Côte d’Ivoire, où elle a mis en place des mini-cliniques pour atteindre les patients hors ligne. La startup implante ces cliniques au sein du réseau d’agences de La Poste Corporation, le service postal national de Côte d’Ivoire, qui couvre largement tout le pays. Avec l’aide des infirmières qui animent ces sites, les patients pourront se connecter virtuellement avec les médecins et accéder à d’autres services de santé proposés par ses partenaires.

Il s’agit d’une stratégie nécessaire pour Waspito, car la majorité des utilisateurs en Afrique restent hors ligne, en raison du coût de l’Internet et des smartphones, alors même que l’économie numérique de l’Afrique continue de se développer. L’approche hybride devrait être introduite au Cameroun et au Sénégal à la fin du premier trimestre de l’année prochaine. Cabinet de conseil en levée de fonds Élévateurs était le conseiller de Waspito pendant le tour.

« Les soins de santé sont en fait destinés à tout le monde et cela signifie que nous devons atteindre tout le monde. Nous pensons que ces mini-cliniques constituent le meilleur moyen d’entrer en contact avec les populations mal desservies », a déclaré Lobe.

A lire également