Le Burro Grande trouve l'entreprise de robotique agtech en plein essor

Burro est sur notre radar depuis début 2020, lorsque la société (alors Augean) a participé à un pitch-off TechCrunch Robotics. La société basée à Philadelphie existe en réalité depuis 2017, mais ce sont réellement ces dernières années qui ont vu son offre agtech vraiment décoller.

Ces succès ont, bien entendu, coïncidé avec la pandémie et les pénuries de main-d’œuvre qui en ont résulté et qui ont accéléré une grande partie du secteur de la robotique agricole. Au cours des quatre dernières années, de nombreuses startups sont passées des premiers projets pilotes à une utilisation réelle.

Pour Burro, cela équivaut à 300 de ses systèmes robotiques qui fonctionnent actuellement dans les champs et les pépinières, principalement aux États-Unis (avec certains clients en Australie et en Nouvelle-Zélande). Au total, la startup affirme avoir accumulé plus de 300 000 heures sur le terrain, avec 75 000 milles parcourus de manière autonome par l’intermédiaire de ses clients commerciaux. Cela signifie qu’ils sont réellement présents dans de vraies fermes.

Burro s’efforce également d’augmenter ces chiffres grâce à une nouvelle levée de fonds. La société a annoncé aujourd’hui avoir levé une bonne série B de 24 millions de dollars, codirigée par Catalyst Investors et Translink Capital. Les deux sociétés intégreront également leurs partenaires au conseil d’administration de Burro.

« Nous utiliserons principalement cette ronde de financement pour trois choses », a déclaré Charlie Andersen, PDG de Burro, à TechCrunch. « Tout d’abord, à l’échelle. Pour nous, la mise à l’échelle a deux définitions. Premièrement, augmenter les revenus plus rapidement que les coûts, et deuxièmement, activer la production/expédition et la laisser active (c’est-à-dire produire, expédier, vendre et permettre aux clients d’utiliser notre produit en continu). Deuxièmement, nous élargissons nos équipes de produits et d’ingénierie pour créer de nouveaux produits et fonctionnalités pour répondre à la demande des clients. Troisièmement, nous élargissons également nos équipes de vente, de mise sur le marché et de réussite client.

Cette nouvelle voit également l’entreprise lancer un nouvel ajout à sa gamme de véhicules agricoles autonomes. Le merveilleusement nommé Burro Grande est – comme son nom l’indique – un nouveau membre important de la famille. Celui-ci est capable de transporter des charges utiles allant jusqu’à 1 500 livres et de remorquer d’autres véhicules pesant jusqu’à 5 000 livres.

La société affirme qu’une version plus grande du système était l’une de ses fonctionnalités les plus demandées. Avec le Grande, Burro évolue dans une catégorie dominée par John Deere, le géant des tracteurs ayant réalisé plusieurs acquisitions notables de haut niveau.

« En termes simples, Baudet Grande est une plus grande Burro », explique Andersen. «Notre noyau Baudet est « à l’échelle humaine » (transporte 500 lb et remorque jusqu’à 2 000 lb). Ce Baudet Grande est « à l’échelle d’une palette », ce qui signifie qu’elle peut transporter 1 500 livres et remorquer 5 000 livres. Baudet Grande, comprend plusieurs fonctionnalités de sécurité, dont 3D LIDAR, et toutes Baudet Les grandes viennent avec Baudet Logiciel de système d’exploitation v 5.0 qui comprend un algorithme SLAM basé sur Lidar, qui permet la navigation refusée par GPS.

La Grande peut être commandée à partir d’aujourd’hui. Il devrait commencer à être expédié plus tard ce trimestre.

A lire également