Blessure au travail

Au Royaume-Uni, 142 travailleurs ont été tués au travail et environ 441 000 ont subi des blessures non mortelles au cours des années 2020/21, selon le HSE ‘Type de statistiques d’accidents en Grande-Bretagne‘. Alors que bon nombre de ces incidents se produisent dans des environnements où l’employeur a fait tout son possible pour protéger l’employé, il existe de nombreuses occasions où ce n’est pas le cas et où le membre du personnel qui a subi la blessure peut avoir des raisons d’apporter un réclamation pour blessure.

« Nous sommes souvent approchés par des personnes qui ont été blessées au travail et qui ont des doutes quant à leur admissibilité à faire une réclamation », dit Jean McCarthy, avocat spécialisé en dommages corporels chez McCarthy & Co. « Ce que nous constatons souvent, c’est que les employeurs ont tenté de prendre des raccourcis dans certains domaines, ce qui a eu un impact significatif sur le niveau de blessure du demandeur. Nous les aidons à monter leur dossier et à obtenir l’indemnisation qu’ils méritent ».

Il existe de nombreux types de blessures non mortelles qui surviennent sur le lieu de travail pour lesquelles l’employé peut avoir des motifs d’intenter une action en réparation. Cela inclut les éléments suivants.

Glissades, trébuchements et chutes

Ces types d’accidents du travail sont les plus signalés, selon le HSE. 33% des 441 000 accidents estimés entrent dans la catégorie glissades, trébuchements et chutes. Les bureaux, les usines, les chantiers de construction, les magasins et à peu près tout autre type d’environnement de travail sont des espaces potentiels où une blessure importante pourrait survenir en glissant ou en trébuchant sur une surface ou en tombant d’une position élevée sur un sol dur.

Les employeurs au Royaume-Uni doivent adhérer à la Loi de 1974 sur la santé et la sécurité au travail, qui oblige les employeurs à produire une politique écrite expliquant comment ils entendent gérer la santé et la sécurité. Les employeurs doivent également informer les employés des risques pour leur santé liés aux pratiques et équipements de travail, les informer de ce qu’ils font pour se protéger contre les risques, former et informer sur la sécurité au travail et fournir des équipements de protection pour les environnements dangereux.

Les employeurs qui ne respectent pas les consignes de santé et de sécurité, ce qui conduit alors un membre du personnel à subir une blessure évitable en raison d’une glissade, d’un trébuchement ou d’une chute, ouvre la possibilité à l’employé de déposer une réclamation pour blessures corporelles.

Manipuler, soulever ou transporter des objets lourds

Ces types d’accidents du travail représentent 18 % du total signalé au Royaume-Uni. Les employeurs qui ne fournissent pas les soins et la formation adéquats au personnel manipulant des objets lourds s’exposent à des procédures judiciaires coûteuses. Les employés impliqués dans ce type d’accidents peuvent subir des blessures de surmenage telles que des foulures musculaires et des microtraumatismes répétés (RSI) qui peuvent tous deux être la cause de douleurs débilitantes à long terme.

Lorsqu’un employé subit une perte importante de revenus et de qualité de vie en raison de ces blessures, cela peut entraîner d’importantes indemnités qui sont à la fois financièrement paralysantes et dommageables pour la réputation de tout employeur.

Frappé par un objet en mouvement

Au Royaume-Uni, 10 % de tous les accidents du travail signalés étaient liés à un employé heurté par un objet en mouvement. Les employeurs doivent faire très attention lorsqu’ils affectent des employés à tout type d’environnement où des objets tels que des boîtes empilées, des machines, des outils, des véhicules ou des matériaux toxiques pourraient tomber ou heurter les membres du personnel pendant qu’ils travaillent. Encore une fois, le défaut de prendre des mesures pour former le personnel et l’avertir des dangers pourrait entraîner des poursuites judiciaires.

Un travailleur impliqué dans un accident du travail

Chutes de hauteur

Les cas de blessures corporelles impliquant une chute de hauteur peuvent souvent entraîner des indemnisations plus importantes en raison de l’impact et de la gravité des blessures subies par les demandeurs. Les entreprises de construction, par exemple, doivent être particulièrement vigilantes lorsqu’il s’agit de protéger les employés travaillant en hauteur sur des échelles, des nacelles élévatrices, des gratte-ciel ou des échafaudages.

Au Royaume-Uni, les employeurs doivent suivre l’Occupational Safety and Health Association (OSHA) exigences de protection contre les chutes. Le non-respect des directives ouvrira à nouveau la possibilité de procédures judiciaires coûteuses.

Incendies et explosions

Les incendies et les explosions sur le lieu de travail peuvent entraîner des litiges de masse par plusieurs employés contre leur employeur, dans des scénarios où l’employeur n’a pas pris les précautions appropriées concernant les risques sur le lieu de travail. Les incendies et les explosions peuvent causer des blessures graves telles que des brûlures, des dommages au système respiratoire et des défigurations. Ces types d’accidents du travail sont relativement rares, mais lorsqu’ils se produisent, ils peuvent causer d’immenses dommages financiers et à la réputation d’un employeur.

Sommaire

Alors que les accidents mortels sur le lieu de travail sont relativement rares, en particulier dans les pays développés comme le Royaume-Uni, les accidents non mortels sont fréquents et peuvent entraîner des blessures qui changent la vie et une perte de qualité de vie pour les employés qui en sont victimes. Les employeurs doivent être vigilants et s’assurer qu’ils respectent la législation et les lignes directrices applicables à l’emplacement de leurs entreprises, afin d’éviter des litiges potentiellement coûteux et des atteintes à la réputation.

A lire également